Nouzilly, entre bois, ruisseaux et belles demeures

logo du site
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,

Accueil du site > Pages Annexes > Lectures de Guy Boy

Lectures de Guy Boy


Retour à la page précédente


En ce 18 juin 2014, j’ai pensé que 74 ans après les faits un petit rappel historique ne serait pas inutile.
Le 17 juin 1940, la France est en pleine confusion. Le président du conseil Paul Reynaud vient de démissionner. Le président Lebrun charge le maréchal Pétain de former le nouveau gouvernement. Aussitôt il demande à Hitler de faire connaître les conditions d’un armistice. A midi, il annonce aux français qu’il faut cesser le combat. Le 18 juin, les allemands atteignent Brest, Tours, Orléans et foncent vers le sud. A Londres, le général de Gaulle qui était arrivé la veille, chargé par Reynaud de rallier les énergies et rassembler les éléments d’une force française de résistance, lance son fameux appel à la BBC. Cet appel, c’est encore celui d’un chef militaire. Le 19 juin, le tournant est pris et c’est maintenant un chef politique qui s’adresse à tous les français, et cette fois, au nom de la France : "A l’heure où nous sommes, tous les français comprennent que les formes ordinaires du pouvoir ont disparu. Devant la confusion des âmes françaises, devant la liquéfaction d’un gouvernement tombé sous la servitude ennemie, devant l’impossibilité de faire jouer ses institutions, moi, général de Gaulle, soldat et chef français, j’ai conscience de parler au nom de la France." A cette époque, bien peu de français pensaient que ce discours aurait une portée quelconque. On sait ce qu’il en est advenu !


1914 : pour l’ensemble du monde cette date marque la fin d’une civilisation et le commencement de bouleversements dont nous subissons toujours les conséquences. C’est le début des conflits qui embraseront toute la planète.
1914, c’est la guerre. En fait, les événements qui vont déclencher cette guerre se déroulent pratiquement en deux semaines. Tout a commencé à se jouer le jour le l’attentat de Sarajevo le 28 juin. Le meurtre de François Ferdinand d’Autriche met en cause deux états qui se haïssent : l’Autriche Hongrie et la Serbie.
L’Autriche impute le crime à la Serbie qu’elle soupçonne de vouloir former un état slave qui constituerait une menace de désagrégation de l’Empire austro-hongrois. Ainsi, dès le début de juillet, la situation devient extrêmement grave entre l’Autriche et la Serbie.
Commence alors la ronde des alliances. L’Autriche est liée à l’Allemagne et à l’Italie. Berlin encourage vivement l’Autriche à saisir cette occasion pour liquider la Serbie.
Mais la Russie fait savoir qu’elle remplira ses devoirs envers le peuple Serbe. Or la Russie constitue l’un des éléments de la triple entente avec la France et l’Angleterre.
Ainsi une guerre austro-serbe risque t’elle d’entrainer une conflagration générale.
Le 23 juillet, l’Autriche lance un ultimatum à la Serbie qui accepte ses termes sauf celui de la participation des fonctionnaires autrichiens à l’enquête. Considérant cette réserve comme un refus, l’Autriche fait bombarder Belgrade et déclare la guerre le 28 juillet.
Aussitôt le conflit s’élargit. L’Angleterre propose une conférence avec la France, l’Allemagne et l’Italie. L’Allemagne s’y oppose, tandis que la Russie mobilise le 30 juillet. Le 31 juillet l’Allemagne déclare le danger de guerre et demande à la France un gage de sa neutralité, la remise des forteresses de Toul et de Verdun. La France oppose un refus formel et entend ne pas se désolidariser de son allié Russe.
Le 1er août, l’Allemagne envahit le Luxembourg et franchit la frontière française près de Logwy. Un premier mort : le caporal Peugeot.
Pourtant, c’est seulement le 3 août que l’Allemagne déclare la guerre à la France.
Le 4 août, les allemands violent la neutralité belge et le 5 août l’Angleterre déclare à son tour la guerre à l’Allemagne. L’Europe stupéfaite devient un immense champ de bataille.
Trois fronts s’ouvrent dans les premiers jours d’août. A l’ouest l’Allemagne attaque la France. A l’est les austro-allemands se trouvent face à face à la Russie. Au sud, des opérations s’engagent entre l’Autriche et la Serbie.
Cette guerre générale, tous la croient courte. Elle va durer quatre ans, chacun en connait aujourd’hui les dégats considérables sur tous les plans : humains, politiques, économiques.
Guy Boy


Retour à la page précédente




Site réalisé en SPIP pour l'AMRF