Nouzilly, entre bois, ruisseaux et belles demeures

logo du site
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,

Accueil du site > L’environnement > Les Fossés César

Les Fossés César


Les vestiges de l’enceinte de l’ancien et vaste camp probablement d’origine gauloise qui pourraient correspondre à la première occupation connue, mais cela n’a jamais été avéré. Sous forme de larges fossés bordés d’un talus, ces vestiges sont situés au Sud-Ouest de la vallée de Choisille. Un petit menhir se dresse approximativement au centre de cette enceinte. Une charte du XIII siècle mentionne les Vetera Fossata de Nouzilly, faisant référence à ce que nous connaissons sous le nom des Fossés César, bien antérieur à César et qui semble unique en Touraine par son étendue. Sur le cadastre ils s’étendent sur des kilomètres, en ligne droite. Il y a ceux qui partent du sud-ouest au nord-est de Chamboureau aux Bas-Fossés, en passant par la Guinauderie et l’étang du Charentais. Mais ils devaient allés jusqu’à la Petite Choisille au gué de Longueville. Un autre du nord-ouest/sud-est commence au carroi de la CroixBlanche pour descendre vers celui de la Daumerie. Il y a donc bien eu un camp à Nouzilly, mais quant à l’attribuer à César, rien n’est moins sûr. Nous le relirons plus à la période d’extraction du fer qui a commencé très tôt sur la commune. Des vestiges ont été trouvés dans les bois de la Tuilerie et du Charentais. A l’époque gallo-romaine, un camp préhistorique, d’étendue limitée, en forme de triangle sur le site actuel du château de Gué chapelle serait formé par les fossés de l’éperon barré. Des vestiges d’un bas-fourneau prouvent que du fer a été fabriqué sur ce site. Cinq enceintes d’époque différente ont été relevées :

1 - la Petite Boissière, maintenant détruite, aux limites des finages de Crotelles, Saint Laurent en Gâtines et Nouzilly formée par deux fossés perpendiculaires sans talus. Si l’on pensait à une aire de métallurgie, l’éloignement du fourneau de Saint Laurent tente à prouver le contraire. Ce serait plutôt une exploitation agricole gauloise.

2 - la circulaire du Plessis-l’Ormeau serait une protection médiévale, de soixante quinze mètres de diamètre. Elle est remplie d’eau toute l’année.

3 - au bois du Charentais elle est très certainement liée à l’époque métallurgique car des vestiges de fourneaux y ont été retrouvés et également des amas de scories.

4 - à Gué chapelle cela ressemble plus à un éperon barré, assez rare en Touraine.

5 - les fossés César, seraient une enceinte gauloise tardive, servant de défense pour les métallurgistes de Gué chapelle, lieu d’abondance de minerai. Mais sa superficie pose un problème au regard du nombre d’hommes devant assurer cette garde. R. Martinet dans sa brochure le quartier romain chez les turons, de 1846, pense au quartier d’hiver des romains en 52 avant JC. En effet César aurait envoyé ses troupes en quartier d’hiver chez les turons, à la frontière des Carnutes. Cependant, aucun vestige de l’époque gallo-romaine n’a encore été retrouvé contrairement à Parcay-Meslay et Saint Laurent en Gâtines.


Pour voir les fossés sur la carte, cliquer ici


  • Fosse a la Guinauderie

    Fosse a la Guinauderie

  • Fosse aux bois des Marronniers

    Fosse aux bois des Marronniers

  • Fosse aux bois des Marronniers 2

    Fosse aux bois des Marronniers 2



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF